En Inde, le «divorce instantané» pourrait être puni de trois ans de prison | Slate

«Talaq, talaq, talaq». Dans certains pays, ces trois petits mots, qui signifient «je divorce», peuvent suffire à répudier une femme. En Inde, jusqu'à il y a quelques mois, les hommes pouvaient même les envoyer par texto, Skype, mail ou Whatsapp, et leur divorce était acté. En août dernier, la Cour Suprême du pays a jugé cette pratique «arbitraire» et contraire aux lois du Coran, et l'a ainsi interdite, expliquait alors Le Monde. Mais la Justice suffit rarement à faire cesser une pratique bien ancrée; le «triple talaq» continue donc de sévir. Pour y mettre fin, le Gouvernement indien souhaite adopter une loi, rapporte la BBC.
Ce texte sur la «protection des droits des femmes dans le mariage» prévoit de bannir officiellement le «triple talaq», et d'imposer des sanctions à ceux qui continueraient de le...

Source : Slate
Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de DroidTrackr

5 derniers articles de Slate